L’homophobie et la transphobie : des fléaux encore d’actualité

Dans de nombreux pays, lorsque l’on est lesbienne, gay, bisexuel·le, transgenre, queer, intersexué·e, asexué·e ou pansexuel·le  (LGBTQIA+) le risque d’être exclu·e et/ou exposé·e à des discriminations quotidiennes explose.

Ces discriminations peuvent être fondées sur l’orientation sexuelle (les personnes pour lesquelles on éprouve de l’attirance), l’identité de genre (la façon dont on se définit, qu’importe le sexe biologique) ou encore l’expression de genre (la façon dont on exprime son genre par son habillement, sa coiffure, son maquillage,etc).

Ces violences revêtent différents aspects : insultes, harcèlements, violences physiques mais également morales, le fait de se voir refuser un emploi, etc. Les discriminations sont multiples, présentes dans tous les milieux (familiaux, professionnels …) et influent sur la vie des individus.

17 mai : Journée mondiale de lutte contre l’homophobie et la transphobie

La législation avance, les lois et droits progressent mais les mentalités semblent davantage récalcitrantes à ces avancées. Les propos et actes homophobes et transphobes sont encore d’actualité.

La première journée mondiale contre l’homophobie et la transphobie a eu lieu le 17 mai 2005, soit 15 ans jour pour jour après la suppression de l’homosexualité de la liste des maladies mentales publiée par l’OMS, le 17 mai 1990.

C’est pourquoi cette date est importante : elle permet à chacun·e d’exprimer sa solidarité envers l’ensemble de la communauté LGBTQIA+, de promouvoir l’égalité réelle et non plus uniquement formelle entre l’ensemble des individus.

Le 17 mai est une date symbolique car elle souligne que l’orientation sexuelle, quelle qu’elle soit, n’est pas une maladie mentale ou un crime ignominieux et que la liberté s’exprime aussi par le fait d’être qui l’on est et d’aimer qui l’on aime.

Les engagements de FormaSup ARL

Seul CFA labellisé Diversité et Egalité des chances depuis 2013, FormaSup ARL s’engage à lutter contre l’ensemble des discriminations, et notamment celles liées à l’orientation sexuelle ou à l’identité de genre.

Cette volonté s’est notamment illustrée le 12 décembre 2017 par l’organisation d’une soirée au sein du CFA sur la prévention des discriminations envers les populations LGBTQIAP+ (lesbiennes, gays ; bisexuel·les, transgenres, queer, intersexes, asexuel·les, pansexuel·les).

L’année suivante, le 26 avril 2018, le CFA Formasup ARL signe la charte de l’Autre Cercle.

FormaSup ARL concrétise cet engagement moral en sensibilisant chaque année ses apprenti·e·s à l’existence de ces discriminations lors des présentations de rentrée. Le contact de la directrice Diversité, personne ressource sur ces questions au sein du CFA, leur est également distribué.

FormaSup ARL continue son engagement dans la lutte contre les LGBTphobies et dans sa volonté de concourir à un environnement davantage inclusif pour les personnes LGBTQIAP+ en participant à la table ronde de l’AFMD du 14 mai dernier sur la thématique de l’inclusion des personnes LGBTQIAP+ au travail. Cet événement s’est clos sur la signature de la charte de l’Autre Cercle par le Directeur Général de l’APICIL, Philippe Barret, portant à 115 le nombre de signataires.

Un soutien pour les victimes de discrimination

Etant à la croisée du monde professionnel et du monde universitaire, les apprenti·e·s sont potentiellement davantage confronté·e·s à des risques d’être discriminé·e·s ; c’est pourquoi, si vous êtes témoin ou victime de discriminations, vous pouvez contacter la directrice Diversité du CFA, Nicole Héritier, afin qu’elle vous aide et vous conseille :

  • par mail : nherfsarl@gmail.com
  • par téléphone : 0478770456

Vous pouvez également vous tourner vers le Défenseur des Droits qui vous épaulera et vous guidera quant aux démarches juridiques à suivre.

Délégué territorial du Défenseur des droits
32 Avenue Jean Mermoz, 69008 Lyon
Tel. : 04.78.74.00.42