Alternance et Handicap dans le supérieur

Quel que soit votre âge, si vous avez une RQTH[1], vous pouvez signer un contrat d’apprentissage et donc faire une formation en alternance.

En 2020, selon le rapport annuel de l’Agefiph[2], 3 540 contrats en alternance ont été signés par des personnes en situation de handicap.

👉 Alors pourquoi pas vous ?

La Mission Handicap

Chaque formation dispose d’une Mission Handicap qui récoltera vos besoins ou vous aidera à les connaître.

Elle coordonnera l’ensemble des actions à mener (avec les professeur.es, les élèves, et/ou l’entreprise…).

Des aides et des aménagements possibles

Le/La référent.e Handicap au sein du CFA

A l’écoute de vos besoins, il/elle est là pour vous apporter de l’aide, vous guider et vous diriger vers les bonnes personnes pour que votre formation, votre cursus en entreprise et/ou vos examens se déroule au mieux.

Accompagnement individuel par un.e conseiller.ère Cap Emploi

Cet accompagnement est mis en place pour vous aider à réussir votre projet professionnel. Il vise à vous aider dans vos recherches d’emploi, à vous orienter vers des dispositifs existants et à vous accompagner dans votre parcours professionnel.

Pour faire la demande, rendez-vous sur le site Cap Emploi de votre Département.

Aides financières pour les apprenti.es

Ces aides sont données par l’Agefiph ou le FIPHFP[3] pour le secteur public.

  • Aide financière pour les personnes en situation de handicap recrutées en contrat d’apprentissage, de 1 500 euros pour un contrat de 6 à 11 mois.
  • Possibilité d’avoir des aides financières :
    • Pour l’acquisition de matériel (5 000 euros maximum),
    • Pour l’accompagnement humain (4 000 euros maximum),
    • Pour les déplacements professionnels (5 000 euros maximum).

Pour obtenir ces aides financières, vous devez vous rapprocher de l’Agefiph dans les 3 mois qui suivent votre embauche afin de constituer le dossier.

La demande peut aussi être portée par l’employeur.se, avec l’appui d’organismes publics comme Pôle Emploi ou la Mission Locale.

Aménagements spécifiques au sein de l’organisme de formation, lors des examens et au sein de l’entreprise d’accueil.

  • Aménagement temporel (tiers temps, horaires adaptés, possibilité d’avoir des jours de libres pour pouvoir faire des soins…)
    • Aménagements techniques (matériel, logiciel, équipement adapté…)
    • Aménagement des locaux
    • Accompagnement humain (interprète en langues des signes, accompagnement par un.e accompagnant.e d’élève en situation de handicap (AESH)…)
    • Formation (formation des collaborateur.rices de l’entreprise…)
  • Lors de votre formation :

Vous pouvez solliciter des expert.es de l’Agefiph qui vous proposeront des solutions en fonction des difficultés que vous rencontrez.

  • Lors de vos examens :

Des aménagements supplémentaires peuvent être mis en place :

  • Salle accessible pour les personnes en situation de handicap, salle à part, examen à distance en visioconférence, examen étalé sur plusieurs sessions…
  • Temps supplémentaires
  • Aide humaine pour vous aider lors de vos épreuves
  • Utilisation d’un ordinateur ou de matériel/logiciel spécifique
  • Etc

Les demandes d’aménagements doivent être faites le plus rapidement possible, de préférence dès l’inscription à l’examen.

Pour certaines demandes, il sera nécessaire de passer par un.e médecin (médecin de l’Education Nationale, médecin désigné par la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH) de votre département de résidence…)

  • En entreprise :

Pour prévoir les aménagements en entreprise, il existe « l’Etude préalable à l’aménagement des situations de travail (EPAAST) ».

Cette étude permet d’analyser la situation de travail et de trouver des solutions permettant l’adaptation du poste en fonction du handicap de l’alternant.e.

La prescription se fait par un.e Conseiller.ère Cap Emploi, ou pour la fonction publique, par un.e conseiller.ère du FIPHFP.

L’Agefiph et le FIPHFP peuvent également vous accompagner et conseiller votre employeur.euse pour vous accueillir dans les meilleures conditions.

Aménagements temporels spécifiques

Vous pouvez même faire votre diplôme à temps partiel et donc allonger le temps de formation et de contrat dans la limite d’une année supplémentaire si besoin (comme pour les sportif.ves de haut niveau).

La demande d’une RQTH

N’hésitez pas à demander une RQTH.

Nous n’y pensons pas toujours, mais certaines difficultés (comme la dyslexie par exemple) peuvent relever d’une RQTH.

Si vous n’avez pas de RQTH, vous devez faire la demande dans les 3 mois après la signature de votre contrat.

Vous pouvez vous faire accompagner par la Mission Handicap ou Cap Emploi par exemple.

Besoin d’aménagement sans avoir de RQTH ?

Si vous avez besoin d’aménagements spécifiques, par exemple pour une dyslexie qui nécessite un logiciel particulier ou un problème de vue qui demande l’utilisation d’une police d’écriture spécifique…

Vous pouvez en parler avec le service de médecine du travail pour avoir des recommandations.

Pour en savoir plus

Les sites à consulter :

N’hésitez plus à rejoindre le monde de l’alternance !

Vous pouvez également consulter notre site : www.formasup-arl.com

Et si vous avez des questions, vous pouvez nous les poser sur la page « Contact » de notre site ou lors de nos « FAQ du vendredi » sur notre compte Instagram https://www.instagram.com/formasup.arl/


[1] RQTH : Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé

[2] AGEFIPH : Association de Gestion du Fonds pour l’Insertion Professionnelle des Handicapées. Elle a pour mission de soutenir le développement de l’emploi des personnes handicapées. Pour cela, elle propose des services et des aides financières pour les entreprises et les particuliers. Ces missions tournent autour de 4 grands axes : la gestion des contributions des entreprises, l’attribution d’aides financières, l’animation d’un réseau de partenaires et l’amplification des politiques publiques.

[3] FIPHFP : Le FIPHFP est le Fonds pour l’Insertion des Personnes Handicapées dans la Fonction Publique.